Grosse charge de travail et stress – Problème – Solution

Planifier vous rend votre liberté
24 mars 2017

é

Nous sommes tous stressés. Nous pouvons reconnaître facilement le cœur battant la chamade, la posture tendue et le sentiment que tout passe hors de contrôle. La plupart des gens peuvent en général être plutôt conscient de ce qui est à l’origine de leur stress… Maintenant PEP worldwide peut démontrer quelles en sont les causes.

PEP worldwide, le leader mondial des solutions d’efficacité, a mené une étude auprès de plusieurs milliers de travailleurs du savoir, et a ainsi pu déterminer exactement ce qui cause le stress au travail. Cette étude court sur une période de deux ans. Elle s’est intéressée aussi bien aux managers qu’aux collaborateurs. Les résultats de cette recherche sont donnés à titre informatif. Ils peuvent contribuer à réduire le stress en milieu professionnel.

Les principales conclusions, explorées plus loin, ont mis en évidence les inefficacités quotidiennes qui sont à l’origine directe du stress au travail. Il faut d’abord démystifier le mythe que certaines personnes sont simplement plus prédisposées au stress, comme si elles étaient des victimes de leur personnalité ou de leur nature. PEP worldwide peut nettement corréler le niveau haut de stress avec les comportements inefficaces au travail.

La bonne nouvelle est que les comportements peuvent être modifiés. En enseignant aux collaborateurs à travailler de manière plus efficace, on constate que leur niveau de stress va diminuer.

Mais d’abord, nous allons jeter un coup d’œil de plus près sur les résultats…

Sans surprise, les gens éprouvent un sentiment de stress quand ils perdent le contrôle sur leur charge de travail et sur les exigences qui leur sont imposées. Dans tous les aspects de la vie, le stress est souvent causé par un manque de contrôle et ce n’est pas étonnant ; mais il est souvent vécu comme un sentiment effrayant. En milieu professionnel, il y a des déclencheurs ou des contributeurs spécifiques à ce sentiment du « hors de contrôle », et il vaut mieux les connaître pour agir efficacement.
Les principaux déclencheurs de stress qui ont été mis à jour sont :

  • La procrastination
  • Une crainte de devoir travailler plus longtemps que les heures contractées
  • Trop de temps passé en réunions
  • Une boîte de réception emails débordante
  • Des piles de documents sans rapport avec la tâche en cours qui encombrent l’espace de travail
  • Des retards sur des tâches qui auraient dû être déjà terminées
  • Des tâches ou des plans d’action qui déraillent en raison de travaux soudains plus urgents

Parmi tous les facteurs ci-dessus, la crainte de devoir prolonger ses journées de travail au-delà des heures normales de travail était la principale cause de stress, avec des niveaux de stress augmentant en fonction du nombre d’heures supplémentaires réalisées. Bien qu’il soit parfois nécessaire de donner des coups de collier et de faire des journées plus longues, les employés devraient idéalement faire leur travail dans le temps imparti. Pour près de 40% des personnes étudiées, nous avons pu noter leur besoin de travailler plus d’une heure supplémentaire chaque jour pour faire face à leur charge de travail. C’est une cause de stress classée de modérée haute chez 76% des participants à l’étude.

Malheureusement, avec l’apparition constante de nouvelles technologies et le nombre croissant de distractions et d’interruptions qu’elles provoquent, de nombreux collaborateurs n’arrivent plus à fonctionner à leur niveau le plus efficace. 57,7% des participants à l’étude avaient plus de 50 e-mails dans leur boîte de réception, et la plupart (76,4%) a déclaré percevoir cette saturation comme un stress qu’ils classent de modéré à élevé.

Lorsque la productivité est élevée, grâce à un entraînement à l’efficacité tel que fait avec le PEP®, les participants arrivent à réduire leur temps de travail et de faire plus en moins de temps. Après le programme PEP, le nombre de participants à l’étude qui ont travaillé plus d’une heure supplémentaire par jour avait chuté à seulement 30%.

Les heures supplémentaires au travail ne sont pas le seul déclencheur de stress qui puisse être changé. Mettre en place de nouvelles habitudes de travail, qui se concentrent sur l’amélioration de l’efficacité comportementale au travail, permettra de réduire l’expérience du stress au travail liée à toutes les causes énumérées ci-dessus. Par exemple, diminuer le nombre d’e-mails stockés dans la boîte de réception réduit le stress de près de 20% ; diminuer les piles de papiers et l’encombrement du bureau fait chuter le niveau de stress de près de 15%.

Alors que de bonnes résolutions et quelques astuces de base sont bienvenues, elles ne sont habituellement suffisantes pour générer des gains durables de productivité. Les moyens que nous utilisons demandent à être mis en place petit à petit. Pour obtenir une réduction significative du stress au travail, les travailleurs ont besoin de se suivre une formation pointue et personnalisée qui les aide à mettre en place des comportements durables qui changeront vraiment leur façon de travailler, avec des progrès constants et durables.

Nous avons longtemps pensé que certaines choses génèrent le stress au travail, et maintenant nous en avons les preuves. La prise de conscience que le stress est directement lié à l’inefficacité de la façon dont les travailleurs opèrent, au jour le jour, est la première étape pour changer les comportements et pour renforcer la productivité, ce qui va réduire le stress au travail.

Mark Rigby, PEP worldwide Nouvelle-Zélande